Victime directe ou proche d’une victime d’un attentat

Etre victime d’un attentat c’est subir une atteinte dans sa chair mais également une atteinte psychique grave. La victime d’un attentat peut être une personne décédée, blessée ou encore impliquée. Cet événement soudain, d’une violence inouïe risque de plonger durablement la victime de cet attentat, ou ses proches, dans une immense souffrance. Des soins physiques et psychiques sont nécessaires.

Une procédure d’indemnisation spécifique est possible par le Fonds de Garantie (FGTI)

En effet, toute personne de nationalité française, victime d’un acte de terrorisme sur le territoire national ou à l’étranger, et toute personne étrangère victime d’un acte de terrorisme en France peut solliciter une indemnisation de son préjudice.

Quel est le processus d’indemnisation d’une victime d’attentat ?

La liste des victimes sera transmise par le Procureur de la République au Fonds de garantie qui vous contactera directement. Vous pouvez aussi contacter directement le Fonds de garantie.

Quelle indemnisation ?

  • Vous êtes une victime directe (blessée ou impliquée) : Vous vous verrez sans doute écartée de votre vie professionnelle durant une période plus ou moins longue, parfois définitive. Il conviendra donc en premier lieu d’obtenir la réparation de vos pertes de revenus qu’ils soient temporaires ou définitifs. Pourront également être indemnisés vos séquelles définitives qu’elles soient physiques ou psychiques, vos souffrances endurées, la gêne occasionnée, votre préjudice d’agrément… Dans les cas les plus lourds, l’assistance humaine sera nécessaire temporairement ou de manière permanente. Des aménagements du domicile et plus généralement de votre environnement devront peut-être intervenir. NB : Il est prévu par les textes une majoration de 40% du poste déficit fonctionnel permanent pour les victimes d’actes de terrorisme.
  • Vous êtes un proche d’une victime décédée (conjoint, parent, grand parent, enfant, petit enfant…) Il vous est possible d’obtenir l’indemnisation du préjudice moral que vous subissez. Naturellement il ne s’agit que d’une réparation symbolique marquant la reconnaissance de notre société pour votre souffrance morale. Si vous êtes conjoint ou enfant à charge d’une victime décédée, vous pourrez en outre obtenir l’indemnisation de votre préjudice financier lié à l’absence de contribution financière du défunt.

Quel intérêt de solliciter l’intervention d’un cabinet s’occupant spécifiquement de la réparation des dommages corporels ?

Nous mettrons à votre disposition une équipe composée notamment de deux avocats, d’un juriste spécialisé en économie financière, d’une psychologue-victimologue, et d’un médecin conseil.Nous prendrons en charge l’ensemble des démarches à accomplir. Nous nous efforcerons d’obtenir une provision (avance financière) auprès du Fonds de garantie.

Le Fonds de garantie organisera une expertise médicale ayant pour but d’évaluer les conséquences physiques et psychiques de cet événement.

Vous y serez assisté par un médecin conseil dont le rôle sera de défendre votre dossier sur le plan médical en mettant en lumière toute l’importance de ses conséquences.

Vous y serez préparé par la psychologue-victimologue du cabinet qui vous aidera à exprimer votre ressenti et les conséquences psychologiques occasionnées par cet attentat.

Vos indemnités seront enfin soit amiablement négociées avec le Fonds de Garantie soit obtenues judiciairement. Le Fonds de garantie qui se comporte comme un organisme d’assurance aura nécessairement une vision quelque peu restrictive de votre préjudice.

Notre cabinet vous placera sur un pied d’égalité avec le Fonds de garantie afin que votre préjudice soit indemnisé de manière parfaitement équitable.

Adeline Dupont, psychologue-victimologue au sein du cabinet d’avocats JAC :

« Dans un contexte où une part d’humanité a été arrachée, où l’angoisse s’est installée et où le sens s’est échappé, il est essentiel de restaurer un sentiment de sécurité, de recréer du lien, de permettre de nouveau au langage d’émerger et de remettre en mouvement la pensée. »


Afin de réaliser une étude de votre dossier et vous exposer la stratégie à mettre en oeuvre pour obtenir une réparation juste de vos dommages corporels, nous vous proposons un premier rendez-vous sans engagement et gratuit.

Notre cabinet situé à Lyon intervient dans tout la France depuis de nombreuses années.

Si nécessaire, un avocat du cabinet pourra se déplacer à votre chevet.







Confidentialité et respect de la vie privée : La collecte de vos coordonnées est destinée au bon traitement de votre demande et à l’échange d’informations entre vous et nos services. JAC Avocat s’engage à ne pas transmettre ces informations. La nature de nos échanges restera strictement confidentielle et ne sera exploitée que dans le cadre du traitement de votre dossier.